vue


vue

vue [ vy ] n. f.
XIIIe; veüe 1080; du p. p. de voir
I AAction de voir.
1Sens par lequel les stimulations lumineuses donnent naissance à des sensations spécifiques (de lumière, couleur, forme) organisées en une représentation de l'espace. « La vue est de tous les sens celui dont on peut le moins séparer les jugements de l'esprit » (Rousseau). Perdre la vue : devenir aveugle ( cécité) . Rendre la vue à qqn (par une opération). Organes de la vue : œil, nerf optique, etc.
2Manière de percevoir les sensations visuelles. vision. Diminution, troubles de la vue : achromatopsie, amblyopie, amétropie, astigmatisme, daltonisme, diplopie, héméralopie, hypermétropie, myopie, nyctalopie, presbytie, strabisme. — (Qualifié) Avoir une bonne, une mauvaise vue. Vue basse, courte. myopie. Vue perçante.
La vision humaine dans ses caractères normaux (portée, acuité...). « Aussi loin que la vue allait » (Maupassant). À perte de vue. « Un dossier qui se trouvait [...] à portée de sa vue » (Balzac),qu'il pouvait voir sans se déplacer. Hors de vue. — ⇒ point de vue.
3Fait de regarder. regard. « Alors sa vue se tournant vers le palais, il aperçut [...] » (Flaubert). Jeter, porter la vue sur : diriger ses regards vers. — Perdre qqn de vue. — À LA VUE DE : aux regards de. « Les objets qui se présentaient à sa vue » (Lautréamont). À la vue de tous : en public. ⇒ 1. devant. — À PREMIÈRE VUE : au premier regard, au premier coup d'œil. À première vue, ce travail semble facile. « Ces portraits séduisent à première vue [...] mais, en général, ils sont outrés » (Sainte-Beuve).
Manière de regarder; direction du regard. Vue plongeante, rasante.
Loc. (1538) DE VUE : par la vue. Je le connais de vue : je le connais pour l'avoir déjà vu (sans avoir d'autres relations). — (XVIIe) À VUE : en regardant, sans quitter des yeux. Garder à vue. Tirer à vue, sur un objectif visible. Piloter, voler, naviguer, atterrir à vue, en se guidant seulement avec ce qu'on peut voir. Fig. Naviguer à vue : agir au jugé, improviser au gré des circonstances. « L'essentiel, c'est de savoir naviguer à vue, s'adapter suivant les gens que l'on va rencontrer » ( Le Monde, 1998). En appréciant par la vue, sans mesure ni instruments. Dessin à vue. Théâtre Changement à vue : changement de décor qui se fait devant le spectateur, sans baisser le rideau; fig. changement soudain et total. — Fin. Effet payable à vue, à la première présentation.
(XVe) À VUE D'ŒIL : d'une manière perceptible par le sens de la vue. Évoluer à vue d'œil. Les pages noircissaient à vue d'œil, assez rapidement pour qu'on puisse les voir changer d'aspect. Par ext. Grandir à vue d'œil, très vite. — Fam. À vue de nez.
4(1658) Les yeux, les organes qui permettent de voir. « Mme d'Holbach s'use la vue à broder » (Diderot). S'abîmer la vue. Une lumière qui fatigue la vue. Loc. Vx « Ce Monsieur le Comte [...] lui donne peut-être dans la vue » (Molière),l'éblouit. Mod. et fam. En mettre plein la vue à qqn, l'éblouir ( épater) .
BCe qui est vu.
1(XIIe) Étendue de ce qu'on peut voir d'un lieu. panorama, perspective. « De ma chambre, la vue n'était ni belle, ni étendue » (France). « De hauts talus de terre qui muraient tristement la vue » (Loti). « les plus belles vues des pays avoisinants, des plages ou des forêts » (Proust). paysage. Vue imprenable. Absolt On a de la vue, une vue étendue. Chambre avec vue.
2Aspect sous lequel se présente (un objet). Vue de face, de côté.
(1552) EN VUE : dans une situation telle que la vue le perçoit; aisément visible. Un objet d'art bien en vue dans la vitrine (cf. En évidence, en valeur). Fig. Un personnage en vue, marquant. Une situation très en vue. « Une des jeunes femmes les plus en vue de Moscou » (Morand). Il cherche toujours à se mettre en vue, à attirer l'attention.
3(XVe) La vue de... : la perception visuelle de...; l'aspect visible que présente... ⇒ image, spectacle, vision. Ces dernières roses « dont la vue fait plaisir » (Balzac). « J'étais inondé d'une joie céleste que votre vue m'a fait perdre » (France). À la vue de qqn, de qqch. « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue » (Racine),en le voyant. — (1845) EN VUE DE : à une distance d'où l'on voit. La côte est en vue. « Il arrive enfin en vue des peintures murales » (Duhamel). Fig. Le règlement du conflit est en vue, imminent, sur le point d'aboutir. — Loc. (1655) À vue de pays, sur le seul aspect des lieux (sans autre renseignement sur la route à suivre).
♢ VUE D'ENSEMBLE. Fig. « Donnant de ces choses la vue d'ensemble la plus juste » (Michelet).
4(1680) Ce qui représente (un lieu, une étendue de pays). Je vous envoie « une vue de Fribourg [...] vous y verrez que je suis au milieu des rocs » (Senancour). image. Prise de vues. Vue cavalière, représentée selon une perspective cavalière.
Peint. Paysage; tableau représentant une ville, etc. « La Vue de Delft [de Vermeer] » (Malraux).
C(mil. XVe) Ce qui permet de voir.
1Dr. Ouverture. Faire boucher, condamner des vues.
Archéol. Fente de la visière d'un casque, d'un chanfrein.
2(1707) Avoir vue sur : être dirigé vers, permettre de voir. « Un cabinet ayant vue sur le jardin » (Balzac). donner (sur).
II(1580) Abstrait
1Faculté de former des images mentales, de se représenter; exercice de cette faculté. « L'intuition est une vue du cœur dans les ténèbres » (Suarès). « Le défaut des poètes à courte vue » (Hugo),à l'esprit borné, peu perspicace. Une politique à courte vue. Hauteur de vues : ampleur de vision.
Seconde vue, double vue : faculté de voir par l'esprit des objets réels, des faits qui sont hors de portée des yeux. ⇒ voyance.
2Image, idée; façon de se représenter (qqch.) et de présenter. Une vue large, exacte, superficielle des choses (cf. ci-dessus vue d'ensemble ). « La profondeur de vos vues » (Laclos). « De longues improvisations lyriques, pleines de vues hardies » (Martin du Gard). Vues bornées, confuses. « Cette vue pessimiste du monde » (Maurois). Exposer, présenter ses vues. Loc. ÉCHANGE DE VUES : conférence, préliminaires, entretien où l'on expose les conceptions des parties en présence. — Loc. C'est une vue de l'esprit, une vue théorique, sans rapport suffisant avec le réel.
3Le fait de considérer (un but, une fin). intention. Vieilli « Dans la seule vue d'obliger » (Nerval). — EN VUE. Avoir qqch. en vue, y songer, l'envisager. Il a une meilleure situation en vue. Qu'avez-vous en vue ? quels sont vos projets ? — Spécialt Avoir qqn en vue, pour un emploi, une mission.
Loc. prép. (mil. XVIIe) EN VUE DE... :de manière à permettre, à préparer (une fin, un but). ⇒ pour. « Ce laborieux échafaudage que l'Empereur construisait [...] en vue d'une paix générale » (Madelin) . (Suivi d'un inf.) Dans l'intention de. afin de, pour. La science « mesure et calcule en vue de prévoir et d'agir » (Bergson).
4(Le plus souvent au plur.) Dessein, projet. « Je vous repasse l'affaire, si cela reste dans vos vues » (Romains).
(1740) Avoir des vues sur (qqn) : penser à (qqn pour qqch.). ⇒ songer (à). J'ai des vues sur lui pour la direction de l'affaire. Spécialt (pour le mariage, la séduction) Il a des vues sur elle. Avoir des vues sur qqch. guigner, fam. reluquer. Il a des vues sur son héritage.

vue nom féminin (de voir) Faculté de voir, de percevoir la lumière, les couleurs, la forme, le relief des objets : Avoir une bonne vue. Action, fait de regarder : Un magnifique paysage s'offre à la vue. Ce qui se présente au regard, en particulier espace qu'on peut voir d'un point déterminé : D'ici, on a une vue sur la mer. Avoir une vue plongeante sur un décolleté. Dessin, illustration, photographie d'un lieu, d'un édifice : Une magnifique vue de Rio. Manière de voir, d'interpréter, de concevoir quelque chose : C'est une vue pessimiste de la situation.vue (difficultés) nom féminin (de voir) Orthographe Vue s'écrit au singulier dans : à première vue, à perte de vue, des points de vue ; au pluriel dans : unité de vues, échange de vues. Mais on écrit prise de vue (au singulier) en photographie et prise de vues (au pluriel) pour le cinéma. Emploi 1. En vue de / au vu devu. 2. Point de vuepoint de vuevue (expressions) nom féminin (de voir) À première vue, au premier regard, sans examiner ni observer longuement. Avoir quelque chose en vue, y songer, l'attendre comme possible dans un futur proche. Avoir quelqu'un en vue, songer à lui pour un travail, une mission, etc. À vue, sans le secours d'instruments, en se guidant uniquement sur ce qu'on peut voir : Piloter à vue ; sur simple présentation d'un effet de commerce, d'un titre de paiement : Retrait à vue. De vue, seulement par la vue, sans autre connaissance. Double vue, seconde vue, prétendue faculté de voir des choses qui existent ou se passent dans des lieux éloignés ; clairvoyance que posséderait une personne plongée dans le sommeil magnétique ; grande perspicacité. En mettre, en jeter plein la vue à quelqu'un, l'éblouir par son aspect, ses manières ou ses connaissances. En vue de, à une distance d'où l'on peut apercevoir quelque chose : Le navire a sombré en vue du port ; de façon à rendre cette chose possible, réalisable ; dans l'intention précise de : Travailler en vue de l'examen. Être bien en vue, être en évidence, en valeur. Être en vue, être visible, manifeste, dans une position qui attire l'attention socialement ou intellectuellement ; être à la portée du regard ; ne pas être loin de se produire, être imminent. Hors de vue, plus loin que les regards ne peuvent porter, à l'abri des regards. Tirer à vue, faire feu dès qu'on voit l'objectif. Vue de l'esprit, conception qui ne tient pas suffisamment compte de la réalité, des faits matériels. Dépôt à vue, dépôt d'argent que le dépositaire s'engage à restituer à tout moment, sur simple demande du déposant. Payable à tant de jours de vue, payable à tant de jours après la présentation. Servitude de vue, obligation, pour le propriétaire d'un fonds, d'accepter les ouvertures pratiquées à distance légale dans l'immeuble voisin et donnant vue sur son fonds. Point de vue, en perspective classique, point correspondant à l'œil de l'observateur, situé à une distance déterminée du plan figuratif et constituant le sommet de la pyramide visuelle. (Également appelé centre de projection.) Vue d'optique, estampe faite pour être vue dans une optique (XVIIIe s.). ● vue (homonymes) nom féminin (de voir) vu adjectif vu prépositionvue (synonymes) nom féminin (de voir) Faculté de voir, de percevoir la lumière, les couleurs, la...
Synonymes :
Action, fait de regarder
Synonymes :
Ce qui se présente au regard, en particulier espace qu'on...
Synonymes :
- échappée
Manière de voir, d'interpréter, de concevoir quelque chose
Synonymes :

vu, vue
adj., n. m. et Prép.
rI./r adj. Perçu par l'oeil ou par l'esprit.
|| Loc. Fam. Ni vu, ni connu: à l'insu de tous.
|| être bien, mal vu: jouir, ne pas jouir de la considération, de l'estime d'autrui.
rII./r n. m.
d1./d Chose faite au vu et au su de tous, faite ouvertement.
d2./d ADMIN Sur le vu de: après examen direct de.
rIII/r Prép. étant donné. Vu ses états de service...
————————
vue
n. f.
d1./d Celui des cinq sens dont l'organe est l'oeil et par lequel nous percevons la lumière, les couleurs, les formes et les distances. (V. vision.)
|| Manière de percevoir par la vue. Avoir une bonne vue.
|| Loc. Fam. En mettre plein la vue: susciter une admiration éblouie.
d2./d Action de percevoir par les yeux, de voir. Dissimuler qqch à la vue de qqn. La vue de toute cette misère nous a bouleversés.
Loc. Connaître qqn de vue, l'avoir vu sans jamais lui avoir parlé.
FIN Billet, mandat payable à vue, sur présentation. Dépôt à vue à la Caisse d'épargne.
|| Loc. adv. à vue: sans quitter du regard. Garder à vue un suspect.
à première vue: sans avoir examiné en détail.
à vue d'oeil: très rapidement. L'eau baisse à vue d'oeil.
|| Loc. Prép. à la vue de: en voyant.
d3./d Manière dont qqch se présente au regard de l'observateur. Vue de côté.
|| Loc. adj. En vue: perceptible par les yeux. La côte est en vue.
Fig. De premier plan. Personnalités en vue.
d4./d Ce que l'on peut voir d'un certain endroit. Avoir une belle vue de sa fenêtre.
d5./d Dessin, tableau, etc., représentant un lieu. Acheter des vues de Montréal.
d6./d CONSTR, DR Ouverture pratiquée dans un bâtiment pour laisser passer la lumière.
d7./d Fig., litt. Faculté de connaître, de saisir par l'esprit.
|| Cour. Seconde, double vue: faculté qui permettrait de voir mentalement ce qui n'est pas dans le champ de perception physique.
d8./d Façon de voir les choses; idée, aperçu. Exposer ses vues.
Une vue de l'esprit: une conception uniquement théorique.
d9./d Intention, dessein. Cela n'entre pas dans mes vues.
Avoir qqch en vue, se le proposer pour objet, espérer l'obtenir.
Avoir qqn en vue, envisager de recourir à lui.
Avoir des vues sur qqn, projeter de l'employer à qqch ou de l'épouser.
Loc. Prép. En vue de: dans le but de. Acheter un tableau en vue de l'offrir.

⇒VUE, subst. fém.
A. — [Gén. avec un art. déf. ou poss.]
1. Sens par lequel on perçoit la lumière, la forme, la couleur, la position des objets; p. méton., fonction remplie par ce sens, perception qui lui est propre. Organes, sens de la vue; perdre, recouvrer la vue. On ne parvient pas tout d'un coup à juger par la vue de la résistance que le toucher doit éprouver; cet art demande quelques expériences (LACLOS, Éduc. femmes, 1803, p. 463). D'après l'importance des lobes du cerveau correspondants, le premier des sens qui explorent à distance, c'est l'odorat pour le singe, et, pour l'homme, la vue (ALAIN, Propos, 1921, p. 270).
Loc. Voir de sa propre vue. Synon. plus cour. voir de ses propres yeux (v. œil II A). Voici ce que j'ai entendu de mes propres oreilles et vu de ma propre vue (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 146).
2. [Dans des empl. faisant réf. aux performances de ce sens, à la qualité des perceptions]
a) [En rapp. avec les capacités moy. ou individuelles de l'œil hum.] Mesure de la vue; baisse, déficience, excellence de la vue; la vue baisse, se raccourcit progressivement; étendre la vue; augmenter la portée de la vue (avec un télescope). Anna (...) lui servait parfois de secrétaire; il avait recours à elle (...) pour ménager sa vue, qui commençait à faiblir (GIDE, Si le grain, 1924, p. 398). Selon une statistique évoquée par Adler, 70 pour 100 des peintres souffriraient d'un défaut de la vue (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 93).
— [Avec un adj. ou compl. de nom] Avoir une bonne/mauvaise vue; avoir la vue faible, d'une finesse extrême; vue affaiblie, courte, perçante. Laplace est fameux par sa jolie moitié, et surtout par sa vue de lynx (MARAT, Pamphlets, Charlatans mod., 1791, p. 290). J'ignorais, dit-il, que les côtelettes ne figuraient pas sur la carte. Je ne l'ai pas regardée, parce que j'ai la vue fort basse, et que je n'avais pas mon pince-nez sur moi (MICHAUX, Plume, 1930, p. 140).
Vue longue. V. long I A 2 a.
Lunette de longue(-)vue. Synon. vx de longue-vue. Lunettes de longue vue, qui rapprochent par un bout et éloignent par l'autre (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 348).
P. méton., au plur. Ensemble des personnes caractérisées par leur acuité visuelle. Les myopes seuls connaissent le contraste prodigieux qu'il y a entre la vision confuse et la vision nette. Les vues excellentes se doutent à peine du bonheur que donnent aux premiers une lunette (AMIEL, Journal, 1866, p. 213).
b) [En rapp. avec un état physique ou psychol. passager] Erreur, hallucination, illusion de la vue; brouiller, éclaircir la vue; vue troublée. Il fallut que la peur troublât sa vue jusqu'à me prêter des moustaches (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 292).
c) [En rapp. avec des circonstances extérieures] Fatiguer, (s')user, ménager la/sa vue; vue fatiguée, brûlée (par la lumière). Il portait des conserves à verres bleus (...) sous prétexte de préserver sa vue de l'éclatante réverbération de la lumière (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 566). La mer (...) prenait des éclats d'argent ou de fer, douloureux pour la vue (CAMUS, Peste, 1947, p. 1239).
— [Dans l'expr. de sentiments éveillés par des perceptions visuelles] Flatter, réjouir, heurter la vue; être un enchantement pour la vue. Elle avait des bas couleur chair, tellement chatouillants à la vue, qu'anges et saints n'y eussent tenu (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 211). Je ne vais pas placer mon monde dans des endroits où l'odorat et la vue courent le risque d'être offensés (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p. 3).
Loc. fig. Donner dans la vue (vieilli); en mettre plein la vue. Éblouir. Les discours du lieutenant-colonel (...) avaient donné dans la vue de ce dernier (NERVAL, Filles feu, Angélique, 1854, p. 554). Fouillard (...) haussait les épaules, tout de suite hostile, regardant déjà de travers ce soldat trop propre qui parlait poliment.Un gars aux sous qui veut nous en mettre plein la vue, dit-il à Sulphart (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 10). En avoir, en recevoir plein la vue. Être ébloui. Le soldat gratuit ça c'était du nouveau... Tellement nouveau que Gœthe, tout Gœthe qu'il était, arrivant à Valmy en reçut plein la vue (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 88).
3. [Dans des empl. faisant réf. à l'exercice de ce sens] Synon. regard, yeux.
a) [Relativement au sujet voyant]
) [Dans des énoncés évoquant le mouvement des yeux] Arrêter la vue sur; détourner la vue de qqc./qqn. Sa vue parcourt la superficie du rectangle, de manière à ne laisser échapper aucune perspective (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 341). Le Survenant, sans même lever la vue, vit Alphonsine ajouter à la dérobée deux ou trois œufs à la pâte à crêpe (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 50).
) [Dans des énoncés évoquant la possibilité de solliciter ou non la vue]
— [L'objet est visible ou non] S'offrir, se présenter, échapper à la vue (de qqn). La voiture fermée a caché son trépas à leur vue alarmée (LEGOUVÉ, Mort Henri IV, 1806, V, 7, p. 431). Une de ces haies continues, qui dans ce pays bordent les prés, dérobait presque constamment cette route à la vue (GIDE, Si le grain, 1924, p. 394).
Apparaître à la vue. Ce qu'il y eut de marchandages effectifs derrière ces hésitations n'apparut pas à la vue du gros public (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 66).
Perdre vue. Ne plus voir. Les édredons (...) crevés aux fenêtres, masquèrent de duvet les soldats vaincus par l'essaim candide où leur défense perdait vue (HAMP, Champagne, 1909, p. 169).
À la vue de qqn. En étant vu, visible. À la vue de tous les passants, du public. Tous les modes de scrutin que l'on a vus jusqu'ici sont en fait publics; ils se déroulent à la vue de tous (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 421).
Jusqu'à la vue de. L'armée du roi (...) avança presque jusqu'à la vue de la garnison; mais, trouvant les Anglais en bonne position, elle se retira (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 429).
En vue (de qqn). Girardin est dans la loge de la princesse Mathilde, en vue de tous, la tête haute, le pince-nez hautain, la mine insolente (GONCOURT, Journal, 1865, p. 181). Pour pêcher à la ligne, on était alors trop en vue des poissons (GIDE, Si le grain, 1924, p. 394). Loc. adv. Visiblement. Des maisons où il y a trente domestiques qui, tous, friponnent sur le prix des choses et ne toucheront jamais à un diamant placé en vue (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1856, p. 253). Antoine aperçut son frère, accroupi en belle vue dans le réduit que l'administration nommait les vatères, et dont la porte était maintenue grande ouverte (MARTIN DU G., Thib., Cah. gris, 1922, p. 701).
Loc. adj. Visible. Sur le quai, pas un taxi en vue. Le groupe hésite. « Allons à pied, » commande Lecouvreur (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 89). P. méton. Remarquable, éminent. Homme en vue. Les fêtes officielles de la troisième République, auxquelles la situation en vue de son père la forçait d'assister (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 5).
Avoir qqn/qqc. en vue. Pouvoir voir. Le chasseur battait à peu près le même terrain que nous (...). Pendant le reste de la journée, nous l'eûmes en vue (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 5).
Dans la vue, devant la vue (de qqn)
[Dans le champ visuel] Des perspectives immenses et les lointains (...) du beau céleste, dont ils voudraient mettre partout quelque image ou quelque rayon, parce qu'ils l'ont toujours devant la vue, même alors qu'ils n'ont rien devant les yeux (JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 175). Viens plus près, si tu as des raisons d'être dans ma vue (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 381).
SPORTS. Mettre (...) dans la vue à. Avoir (...) dans la vue une roue, x minutes. Être dépassé à l'arrivée d'une longueur de roue, avoir x minutes de retard (d'apr. PETIOT 1982).
De vue. L'acrobate symbolise à merveille la position de l'homme vis-à-vis de l'univers à ordonner (...). On comprendra l'art et l'histoire d'un seul coup si on ne quitte pas l'acrobate de vue (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 105). Perdre de vue.
— [Le champ visuel est plus ou moins limité] Une colline (...) d'où la vue porte sur la Lombardie (KRÜDENER, Valérie, 1803, p. 268). À l'est, au nord et à l'ouest, la vue s'étend très loin sur de mornes et immenses vagues de terrain (GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 777). P. méton., en loc. adj. Il trouvait près de Kleny un terrain à vues étendues, permettant l'emploi avantageux des trois armes (FOCH, Princ. guerre, 1911, p. 157).
♦ Verbe + vue. Boucher, borner, empêcher, limiter la vue; élargir la vue (sur qqc.). On s'écarte pour lui laisser la vue libre à la fenêtre (SARDOU, Rabagas, 1872, III, 11, p. 143). La cour de derrière (...) dont un haut préau barrait la vue sur la campagne (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 247). P. anal. [À propos d'un lieu] [Les tours] avaient été plus tard rasées à la hauteur du parapet des boulevards (...). Cette opération avait été accomplie (...) lors de la construction d'un château moderne (...) et cela pour déblayer la vue dudit château (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 40).
[Le suj. désigne une pers.] Avoir (la) vue sur qqc. Pouvoir voir un certain lieu, un certain espace. Les gonds grincèrent. De son lit, il avait la vue sur l'entrée. Machinalement, il regarda (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 245).
[Le suj. désigne un lieu, une ouverture d'où l'on voit] Prendre vue sur qqc. Au-dessus des magasins étaient trois chambres étroites adossées au mur mitoyen, ayant vue sur la cour (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 176). Un judas donnait vue sur une cour intérieure (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 519).
Loc. nom. Rayon de vue. Tout l'espace que l'on peut voir. À gauche, le rayon de vue gagnait bien quelques milles au nord (VERNE, Île myst., 1874, p. 86). Échappée de vue. Ouverture élargissant le champ visuel. J'avançais, par l'étroite tranchée (...) distrait seulement de temps à autre par une échappée de vue, à ma gauche, sur les lagunes (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 74).
♦ [Circonstants à valeur adj.] Le retour à la rue étroite, sans vues (...) produirait un malaise inverse (Gds ensembles habit., 1963, p. 29). Un sixième étage parisien avec vue sur les toits (SARTRE, Mots, 1964, p. 47).
Loc. prép., adv., adj.
À perte de vue.
À portée de, hors de la portée de (la) vue (de qqn). La ville (...) représentait la terre, avec ses chagrins et ses tombeaux, situés loin derrière, mais non totalement oubliés, ni hors de la portée de ma vue (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 416). Chaque cabine de conduite comporte, à portée de vue du conducteur, un voltmètre indiquant la tension de la ligne (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 81).
À distance de vue. J'admirai comment il renvoyait les hommes et l'homme du jour à distance de vue (ALAIN, Propos, 1921, p. 268).
À l'abri de, contre les vues (de qqn). Cet espace à tenir à l'abri des coups et des vues de l'ennemi est ce qu'on appelle la zone de manœuvre (FOCH, Princ. guerre, 1911, p. 133). Le plus mauvais passage reste à franchir: quinze à dix-huit cents mètres sur un plateau qui, de jour, est çà et là vaguement protégé contre les vues par des boqueteaux (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 52).
Loin de la vue de qqn, hors de (la) vue (de qqn). Le long de la rive, vers l'est, l'eau reste hors de vue et d'atteinte, derrière l'épais écran de papyrus et de roseaux (GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 835). Tout en haut du bahut (...) en sûreté loin de la vue des enfants, les sucreries, les oranges et les pommes languissaient derrière une pile de draps (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 102).
) [Dans des énoncés évoquant les positions du sujet par rapport à l'objet] Ma vue plongeant au loin sur les plus riches provinces de France, l'ambition a enflammé mon cœur (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 507).
Vue + adj. Vue plongeante. De là, la ville ne semblait qu'un champ de tuiles rouges. Les vues dominantes ne sont pas les meilleures; elles effacent les pentes, les accidents (MICHELET, Journal, 1835, p. 209). Aux enseignements qu'apportaient la vue verticale utilisée par Blumenbach et la vue latérale suivant laquelle observait Camper, Prichard ajouta ceux que donnait l'examen du crâne vu de face (Hist. sc., 1957, p. 1372).
Loc. nom. Angle de vue. Manière de se placer pour voir quelque chose. Le cinéma lui révéla des angles de vues nouveaux (...) qui brisaient les anciennes conventions perspectives (Arts et litt., 1935, p. 30-20).
Point de vue. V. ce mot. À vue d'oiseau.
) [Dans les loc. évoquant l'usage de ce sens pour évaluer, faire qqc.]
À la vue. Par le sens de la vue; autant qu'on puisse en juger par ce sens; en usant de ce seul sens. Se diriger à la vue. Les hommes (...) afin d'accourir plus vite sur les lieux, se coiffèrent du premier casque à la vue. Ainsi des têtes grotesques, ou perdues dans des coiffures trop larges, ou débordant de coiffures étroites, se montraient un peu partout (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 135). Les Goitres. Aisément appréciable à la vue et à la palpation (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 742).
À la simple, à la seule vue. Par le regard; en partic., sans instrument. Mon rival étant fort brun, elle l'avait cru Italien à la simple vue (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p. 92). Une lunette de seize pieds (...) la lui fit paraître [la planète Vénus] trois fois plus grande que la lune à la simple vue (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 350).
À première vue, à la première vue (vieilli). Au premier coup d'œil. Werner croit (...) que les êtres créés l'un pour l'autre doivent se reconnoître à la première vue (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 139). Gérard lui avait été sympathique à première vue (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 120). [À propos d'un texte, d'une partition] Michel traduisait l'hébreu à la première vue (NODIER, Fée Miettes, 1831, p. 113). Un comte hongrois présenta à Beethoven une composition de Bach, manuscrite et difficile, et (...) Beethoven l'exécuta, à première vue, « comme Bach la jouait (...) » (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 279).
Au fig. Sans examiner les choses de près, sans réfléchir. Un peu de travail de bureau, alternant avec de longues sorties (...) hein? à première vue, qu'est-ce que vous en diriez? (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 241).
À la seconde vue (rare). Franz et Albert (...) reportèrent les yeux sur les meubles, sur les tableaux et sur les armes. Tout cela, à la seconde vue, leur parut encore plus magnifique qu'à la première (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 489).
À vue d'œil. Sans mesurer, de manière approximative. Enfin le temple est trouvé et il promet. À vue d'œil, il occupe quatre mille mètres carrés (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 290). À vue d'œil. De façon visible, très nette. Changer, embellir, engraisser, pousser à vue d'œil; travail qui avance à vue d'œil. La jambe seule était fortement contusionnée et s'enflait à vue d'œil (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p. 188).
À vue (v. supra à la vue, à la simple vue)
♦ De façon visible. La Thénardier remplaça bien vite sa mine bourrue par sa grimace aimable, changement à vue propre aux aubergistes (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 480). Une atmosphère de rêve les enveloppe; les contrées qu'ils habitent se transforment à vue (Arts et litt., 1936, p. 64-1). THÉÂTRE. Changement à vue.
♦ Par le seul exercice de la vue. Atterrir, naviguer à vue; dessin à vue. Les 1 028 étoiles inscrites par Ptolémée dans son catalogue y sont classées en 6 grandeurs, d'après leur éclat (...). Cette notation toute subjective ne répond à aucune définition précise, le classement par grandeurs ayant été fait à vue (DANJON, Cosmogr., 1948, p. 264).
♦ Sans quitter du regard. Villeneuve repart le 21, cherchant à gagner le détroit de Gibraltar (...). Nelson le suit, à vue, avec ses frégates (BILLOTTE, Consid. strat., 1957, p. 40-05). DR. Garde à vue. V. garde1. Garder à vue. V. garder I B 1. CHASSE. ,,On chasse à vue quand on voit le gibier`` (BAUDR. Chasse 1834). P. méton. ,,Fanfare que l'on sonne lorsqu'on voit l'animal par corps`` (BAUDR. Chasse 1834).
À vue (v. supra à première vue). Lire, déchiffrer (une partition) à vue; lecture à vue. Exécution d'un morceau au choix, accompagnement à vue d'une mélodie facile en grégorien ou en musique courante (Enseign. mus., 1, 1950, p. 14).
FIN. Sur simple présentation (d'un document), sans délais. Bon, mandat payable à vue; payer, rembourser... à vue. On pourrait réserver cette dernière expression [compte courant] aux comptes remboursables à vue, les autres constituant les dépôts (BAUDHUIN, Crédit et banque, 1945, p. 165). Loc. adj. Je t'envoie sous ce pli une traite de 600 fr. à vue sur Paris (HUGO, Corresp., 1864, p. 461). Parmi ces dépôts, certains sont des dépôts à vue: le déposant peut à tout moment en réclamer le retrait. D'autres sont des dépôts à terme (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1968, p. 63).
De vue. Connaître qqn de vue. Avoir déjà vu quelqu'un sans lui avoir parlé. Beaucoup de jeunes gens que je connais de vue, mais dont j'ignore les noms (DELÉCLUZE, Journal, 1826, p. 341). Votre pauvre grand-père a bien connu, au moins de réputation et de vue, le vieux père Chenut (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 512).
b) [Relativement à l'objet vu] Fait de voir, de regarder quelque chose/quelqu'un. Un appareil extérieur, qui lui dérobe la vue de la rue, ne laisse pénétrer dans le fond de sa retraite qu'un peu de la lumière du ciel (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 69). Le carnaval se révèle seulement, par la vue d'enfants ayant sur leurs jeunes et frais visages de gros nez pustuleux d'ivrognes (GONCOURT, Journal, 1888, p. 753).
— [Dans l'expr. des sentiments éveillés par la perception] Aimer, ne pas pouvoir supporter la vue de qqn/qqc.; la vue de qqn/qqc. attendrit, émeut, fait plaisir, inquiète, irrite, offusque; étonnement, écœurement, ivresse causée par la vue de qqn/qqc. L'homme qui lui tapait le plus sur les nerfs était certainement M. Turbat, le supérieur du petit séminaire. Sa seule vue lui donnait (...) la chair de poule (BILLY, Introïbo, 1939, p. 56). Il ne pouvait souffrir la vue d'une montre et, en fait, il n'y en avait pas une seule dans toute la maison (CAMUS, Peste, 1947, p. 1313).
À la vue de qqn/qqc. [Avec prop. indiquant la conséquence]
♦ En voyant. S'enfuir, se lever à la vue de. J'ai vu des hommes du peuple plongés dans une vraie extase à la vue des évolutions des cygnes d'un bassin (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 493). Elle s'évanouissait à la vue d'une petite souris (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 22).
♦ Synon. de en vue de (infra). Le marin lutte contre les orages, à la vue lointaine de la terre où il doit aborder (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 339).
À la première vue de. Il est difficile de peindre leur effroi [des poulains] à la première vue de l'homme (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 270).
À vue de
Rare. Étant donné (v. vu). La mission de la science est de chercher sans cesse, à vue des résultats obtenus et des phénomènes en cours d'accomplissement, quelles sont les innovations immédiatement réalisables (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 45).
Vieilli. À vue de pays. V. pays1.
En vue de qqc. D'un endroit d'où l'on peut voir et d'où l'on peut être vu. Arriver en vue du port; navigation en vue des côtes. Nous étions en vue d'une porte en bois par laquelle on entrait dans le parc de Frapesle (BALZAC, Lys, 1836, p. 102). À peine si celui-ci nota, le samedi, le passage en vue de l'hôtel d'une étrange cordée, conduite par un guide blanc, qui descendit de l'arête de l'Est (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 252). Rare. [Le compl. désigne une pers.] Elle (...) se met à la portière pour agiter son mouchoir quand elle passera « en vue » de son fils, qui habite aux environs de Fontainebleau (RENARD, Journal, 1901, p. 675).
B. — P. méton.
1. Ce qui est vu.
a) Espace, paysage que l'on découvre du lieu où l'on se trouve. Regarder la vue; peindre, photographier une vue. Une fenêtre percée de l'autre côté de la maison (...) donne sur une autre vue (PROUST, Fugitive, 1922, p. 682). À gauche, un verger, une allée de tilleuls qui longe la vue (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 107).
— [Dans des énoncés faisant réf. à des limites naturelles] Vue bornée, limitée, panoramique, générale. La vue se découvrait au sortir du bois (NERVAL, Filles feu, Sylvie, 1854, p. 616). La vue devient de plus en plus étendue, les vallées plus larges et profondes (GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 783).
Vue d'ensemble. Partout des sentiers creux, fossés et levées de terre garnies de buissons et d'arbres. Ce morcellement de détail laisse rarement place à des vues d'ensemble; et, quand un point dominant s'offre par hasard, c'est un pays fourré qu'on découvre (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 187).
— [Dans des énoncés évoquant l'aspect esthétique] Vue admirable, mélancolique; chambre qui a une belle vue. Ils veulent (...) construire « un mas sur ce cap à pic sur la mer, hein, quelle vue! » (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 10).
— [Avec compl. spécifiant ce qui est vu] Vue admirable du soleil couchant; représenter une vue de Florence. Assis une demi-heure au bord de l'Adour, du côté du Saint-Esprit. Vue animée du pont, de la citadelle, de la pointe des deux rivières (MICHELET, Journal, 1835, p. 187). Mme d'Orgel, de méchante humeur, tournait le dos à la Marne, à l'île d'Amour (...). Elle n'avait d'autre vue que la route (RADIGUET, Bal, 1923, p. 124).
b) P. méton. Représentation de ce paysage. Vue photographique, cinématographique; prendre des vues d'un monument, d'un site, d'un accident; projection de vues fixes; vue d'avion; vue panoramique; vue gravée; vue sur carte postale. Les portraits des clients de passagemariages, baptêmes et l'inévitable panorama de Naples (...) il y avait aussi une vue de nuit avec des explosions d'obus sur les flancs du volcan (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 110). Le kinétoscope d'Edison, premier appareil de vues animées sur film (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 403). Porte-plume à vue. Ce furent d'abord les porte-plumes « à vue » qu'il tira pour écrire sa dictée. Dans un œillet du manche, en fermant un œil, on voyait apparaître, trouble et grossie, la basilique de Lourdes ou quelque monument inconnu (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 142).
En partic. Carte postale. Il ne pouvait s'empêcher de juger ridicule, à part soi, qu'on m'interdît d'acheter pour mes camarades des crayons de couleur et des vues de Cracovie (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 320).
DESSIN, PEINT. Vue (à la) cavalière. V. cavalier2. Vue perspective. Prise de vues. Vue d'optique.
2. Ce qui permet de voir.
a) Ouverture.
) Ouverture dans un mur, une clôture. Ouvrir, boucher une vue. Les voilà dans le labyrinthe, dont Ninon connaît les méandres. Elle s'arrête devant une de ces vues nommées « ah! ah! » ménagées dans l'épaisseur des fourrés (BOYLESVE, Leçon d'amour, 1902, p. 253).
DR. Vue droite/oblique ou de côté. Ouverture dans un mur parallèle/perpendiculaire à la ligne de séparation de deux propriétés (d'apr. Juridique 1987).
) HIST. Fente dans la visière d'un casque; cette partie de la visière (d'apr. LELOIR 1961).
b) Région. (Normandie), vieilli. Lampe. Ma mère, il fait noir. On n'y voit goutte. Je vas allumer la vue. Elle prononçait la veue, nommant ainsi la petite lampe de forme antique pendue au foyer normand (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 335).
C. — Au fig.
1. Faculté de se représenter mentalement quelque chose, de percevoir par l'esprit. Vue de l'esprit, de l'âme; vue intellectuelle. À mesure que la belle femme blanche perdait ses principaux traits dans ma vue intérieure, je devenais excessivement triste (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 177):
... je repassai les ineffables bienfaits [de Dieu] pour ma mère et pour moi depuis le jour de mon baptême jusqu'à ce triste jour de la mort de ma mère. D'une seule vue, je voyais: — ma naissance à Noël; mon baptême le même jour (...) — Paris qui devait nous perdre; —Saint-Sulpice qui nous sauva...
DUPANLOUP, Journal, 1851-76, p. 73.
Vue de qqc. Fait d'envisager, de connaître quelque chose. Vue immédiate de la vérité. Dévoilez à lui-même les causes de ses maux! Redressez-le par la vue de ses erreurs! (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 38). Le pessimisme de ceux chez qui la vue du passé contrarie la vue de l'avenir (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 225).
Avoir qqc. en vue. Avoir dans l'esprit comme modèle, comme référence. On voit tous les jours discuter des hommes qui en se servant des mêmes mots ont en vue des idées certainement différentes (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 196). Les bancs de craie noduleuse que j'ai en vue ici répondent à deux types (CAYEUX, Causes anc. et act. géol., 1941, p. 46).
En partic. Faculté de connaître ce qui n'est pas accessible aux sens, aux facultés naturelles. Synon. voyance. Aussi l'art est-il, comme par une vue anticipée, le résumé mythique de tout le développement futur de la volonté en quête de son parfait achèvement: dans l'œuvre sensible, dans le phénomène, il insère fictivement le réel, le vivant, l'humain, le divin (BLONDEL, Action, 1893, p. 229). La vue intérieure étant sans limites, on peut tout voir de près comme de loin et au travers de tout corps (AMADOU, Parapsychol., 1954, p. 99).
Double vue, seconde vue
PARAPSYCHOL. Sa lucidité s'affaiblit peu à peu, elle répondit avec plus de difficulté et d'une façon moins nette (...). La somnambule était fatiguée, et sa double vue s'était obscurcie (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 3, 1859, p. 391).
Intuition, perspicacité. Anselme Popinot (...) courait rue des Deux-Écus, pour s'emparer d'un jeune homme que sa seconde vue commerciale lui désignait comme le principal instrument de sa fortune (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 152). Qu'un penchant plus vif eût remplacé la protection affectueuse du grand cousin, elle l'espérait, elle croyait le deviner, avec l'infaillible seconde vue qui révèle aux jeunes filles la chose du monde qu'elles ont le plus d'intérêt à savoir (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 272).
P. ext. Attention. Si je pouvais montrer aux hommes le vrai qui me frappe les yeux, leur faire détourner la vue des fausses grandeurs qu'ils poursuivent, et regarder la liberté, tous l'aimeraient (COURIER, Pamphlets pol., Lettres partic., 2, 1820, p. 67).
2. a) Faculté de concevoir plus ou moins bien quelque chose, de se faire une opinion sur quelque chose; exercice de cette faculté. Synon. jugement, idée. Son erreur dans l'affaire Dreyfus avait faussé sa vue pour les événements qui en étaient la suite (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 59).
— [Avec adj. exprimant une qualité de la pers., un état d'esprit] Vue perçante, pénétrante. Ce tact fin que le solitaire exerce par ses perpétuelles méditations et par la vue exquise avec laquelle il saisit les choses qui tombent dans sa sphère (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 255). Ils sont ignorants, peu emballés, à vue bornée, pleins d'un gros bon sens (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 53).
Vue courte; à courte vue; court de vue. V. court I A 3.
Subst. (exprimant une qualité) + de vue(s). Hauteur, justesse, netteté, rigidité de vue(s). C'est dans l'étude des faits physiques, qu'Aristote avait acquis cette fermeté de vue qui le caractérise (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 27). Cette largeur de vues et (...) cette tendre sollicitude que j'ai eu l'occasion d'admirer déjà bien souvent chez des hommes de science (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 231).
Loc. nom. Angle de vue. Manière de considérer quelque chose. Une traduction même approchée agit sur l'inconscient du chercheur et fausse imperceptiblement les angles de vues (GRIAULE, Méth. ethnogr., 1957, p. 67). Prise de vue(s). Fait de considérer quelque chose. Nous avons considéré le bloc informe, les éléments homogènes, les liaisons verticales et horizontales d'une société religieuse: cette prise de vues, ces dissections, ces mesures, nous rendent compte de la structure (Traité sociol., 1968, p. 82).
Vue + adj. + de qqc. Fait de concevoir de telle manière. La claire vue et le dégoût de sa propre inutilité (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 245). Je n'ai jamais cru que la grandeur d'un ensemble, l'ampleur d'une synthèse pussent dispenser de la vue aiguë et infiniment particulière du détail (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. XVIII).
b) Souvent au plur. Manière de concevoir quelque chose; idée que l'on a de quelque chose. Synon. point de vue (v. ce mot), jugement. Conformité, continuité, échange de vues; vues concordantes, opposées ; abandonner, exposer, imposer ses (propres) vues; échanger des vues. Après un mois que la duchesse avait demandé pour réfléchir, elle se rendit en soupirant aux vues sages du ministre (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 113).
— [Avec des termes exprimant une qualité de la pers.] Vue(s) fausse(s), hardie(s), juste(s), géniale(s), honnête(s), nette(s), solide(s), simpliste(s), superficielle(s), utile(s); vue(s) optimiste(s), pessimiste(s), pacifique(s); vue(s) d'intérêt personnel; ampleur, honnêteté, richesse de vue(s). Un système qu'on ne peut nommer grand en philosophie qu'à titre de monstruosité, malgré les vues curieuses, spirituelles ou profondes dont il est semé (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. 148). Votre admiration constante m'induit en une vue fausse des choses (MONTHERL., Malatesta, 1946, IV, 7, p. 524).
En compos., région., pop. Bleuses-vues. Idées fausses, sans fondement, exagérément optimistes. V. bleu I C, rem. ex. de Adam.
— [Avec des termes exprimant une perspective, un choix partic.] Vue(s) complète(s), fragmentaire(s), générale(s), sommaire(s), d'ensemble; vue(s) philosophique(s), politique(s), théorique(s). [Malinowski] cherche le moyen d'appliquer les vues psychanalytiques à l'étude de la société mélanésienne de ces petites îles (Hist. sc., 1957, p. 1527). Nous, adultes, n'osons point dire qu'apprendre à construire une tour, à trier des laines colorées ou à dessiner un bonhomme, soit un travail scolaire. Mais c'est là une vue d'adultes (Jeux et sports, 1967, p. 144).
Vue + compl. spécifiant le sujet auquel on pense. Conception, connaissance que l'on a de quelque chose.
Vue de qqc. Avoir, donner, prendre une vue de la situation, des problèmes. La réflexion (...) ne doit pas se borner à remplacer une vue du monde par une autre, elle doit nous montrer comment la vue naïve du monde est comprise et dépassée dans la vue réfléchie (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 247).
Vue sur qqc. Je trouve qu'il n'a pas eu [Boileau] sur l'art poétique des vues assez neuves et assez déliées (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1833, p. 178). As-tu des vues nettes sur l'existence de Drouart, Rouin, etc.? Je les ignore totalement pour le moment (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1897, p. 299).
3. Fait de concevoir un but; intention, projet. Vues de la providence; être dans les vues de qqn; servir les vues de qqn; agir dans des vues intéressées. L'explication de ces difficultés t'arrivera un jour, si Dieu le permet; et si ce dessein n'entrait pas dans les vues de son éternelle prudence, tu aurais beau t'efforcer de les débrouiller sans lui (NODIER, Fée Miettes, 1831, p. 174). [Il] visait au monopole allemand de la fabrication des armes. Son fils, Fritz Krupp, réalisa ses vues en rachetant son principal concurrent (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p. 336).
Loc. verb.
Avoir des vues pour/sur qqn. Former des projets pour lui; en partic., envisager un mariage, une liaison. Il fallait que quelqu'un eût de grandes vues sur vous pour vous avoir imposé toute cette souffrance (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 291).
En vue
Avoir qqc. en vue. Désirer ou penser obtenir, atteindre quelque chose. — (...) On va déménager...Tu dis ça tous les jours!J'ai quelque chose en vue, quelque chose qui te plaira, j'en suis sûre (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 117).
Avoir qqn en vue. Penser à quelqu'un pour remplir une fonction, pour l'épouser. Le ministère (...) eût été certainement plus prudent dans cette circonstance, si l'on avait un successeur précisément en vue (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 450). Si tu en as un autre en vue, qui te plaise et qui t'aime assez, dis-le! Le petit Victor, par exemple? (PAGNOL, Fanny, 1932, I, 2e tabl., 6, p. 101).
Avoir en vue de. Avoir pour but. Des controverses que le concile avait en vue de terminer (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 845).
Qqc. est en vue. Quelque chose semble possible, imminent. [De Gaulle] adressa le 18 juin à la nation française un appel à tous les Français pour les appeler à la résistance et à la continuation de la lutte en dépit de l'armistice en vue (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 267).
Loc. prép. Dans l'intention, la perspective de..., pour...
Dans la/une/des vues de (vieilli) + inf./subst. L'usufruitier (...) est responsable de la chose qui lui est confiée; il doit en user conformément à l'utilité générale, dans une vue de conservation et de développement de la chose (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 189). Elle connaissait le prix des sacrifices que je consommais chaque jour dans la seule vue de m'assurer son attachement et sa fidélité (MILOSZ, Amour. init., 1910, p. 177). La République française « n'entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête (...) » (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 529).
En vue de + inf./subst. On souffrait jadis le martyre de la vie en vue de biens éternels (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 121). On pillait les provisions d'orge que j'avais réservées en vue des famines (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 557). Quelques clefs, chipées ça et là, furent (...) travaillées avec plus ou moins de bonheur en vue de crocheter certains placards (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 59). Rare. [Avec compl. désignant une pers.] Je jurerais qu'en vue d'elle-même, elle n'a pas d'autre ambition que de voir son Raoul épouser mon Hélène (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p. 238).
Prononc. et Orth.:[vy]. Ac. 1694, 1718: veuë; 1740: vûe (l'accent marque la réduction du hiatus); dep. 1762: vue. Étymol. et Hist. I. A. 1. Ca 1100 « sens par lequel on perçoit la lumière » (Roland, éd. J. Bédier, 2012); spéc. 1812 seconde vue « faculté de voir des choses qui se passent au loin » (MOZIN-BIBER); 2. a) déb. XIIe s. veuthes (BENOÎT DE STE-MAURE, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 213); b) 1155 « portée et acuité du sens de la vision » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 9227); 1552 tout d'une vue « d'un seul et même regard » (R. EST., Dictionarium Latino gallicum d'apr. FEW t. 14, p. 425a); 1671 hors la vue (POMEY); 3. a) 2e moit. XIIIe s. « organes permettant de voir » (1re Continuation de Perceval, éd. W. Roach, 7787: le front ot haut et la veüe Enfossee et la face oissue); b) ) 1615 donner dans la veuë de « éblouir par un vif éclat » (V. D'AUDIGUIER, Histoire Trage-Comique, p. 325); ) 1916 arg. en foutre plein la vue (BARBUSSE, Feu, p. 338); ) 1919 cycl. mettre dans la vue (Vélo-Sport, 16 juill. ds QUEM. DDL t. 10); 4. 1225-50 « fait de regarder, d'avoir sous les yeux » (Lancelot du Lac, éd. E. Kennedy, p. 290, 16); 1283 dr. jour de veue (PHILIPPE DE BEAUMANOIR, Coutume de Beauvaisis, éd. Am. Salmon, § 276); a) 1585 a la veuë des hommes « en public » (N. DU FAIL, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, t. 1, p. 229); 1615 a la veuë de tout le monde (A. DE MONTCHRESTIEN, Traicté Œconomie Politique, p. 348); b) 1636 à la premiere vue « au premier coup d'œil » (MONET); 5. 1485 « manière dont le regard saisit un objet regardé » (Mistere Vieil Testament, 43607, éd. J. de Rothschild, t. 5, p. 315); 1538 de vue « par la vue » (EST.); 1676 payable à vue (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 340); 1679 garder à vue (J.-F. DE RETZ, Mémoires, t. 4, p. 464); 1690 chasser à vue (FUR.). B. 1. 1re moit. XIIe s. « ce qu'on perçoit » (Lapidaires anglo-norm., éd. Studer-Evans, IIIc, V, 9, p. 141); 1370 mettre en la veue de « mettre sous les yeux de » (texte ds DU CANGE, s.v. visus, p. 358a); 2. a) 1461 « spectacle qu'une chose offre à l'œil » (JEAN DE BUEIL, Jouvencel, éd. L. Lecestre, t. 1, p. 189); ) 1552 en vue « être à la portée du regard » (R. EST., loc. cit.); 1637 en veüe de + nom de lieu (N. DE PEIRESC, Lettres, t. 4, p. 86); ) 1585 a veue de pays « sans entrer dans les détails » (N. DU FAIL, op. cit., t. 2, p. 216); b) 1681 relig. « la vue de Dieu, état des bienheureux qui voient Dieu » (BOSSUET, Histoire univ., II, 6, p. 286); 3. a) 1634 « tableau, dessin qui représente un site » (N. DE PEIRESC, op. cit., t. 3, p. 113); b) 1678 veue d'oiseau « vue perspective du lieu exécutée par un dessinateur placé soit dans la plaine, soit sur un lieu fort élevé » (LUBIN ds F. DE DAINVILLE, Le Langage des géographes [1500-1800], p. 48); 4. 1763 vén. (LE VERRIER DE LA CONTERIE, L'École de la chasse aux chiens courants d'apr. FEW t. 14, p. 425a). C. 1. a) 1438 « ouverture dans un bâtiment » (Comptes Manoir de Rouen, 188 ds IGLF); b) 1707 « ouverture d'une maison par laquelle on voit les lieux voisins » (LESAGE, Diable boiteux, 9 ds LITTRÉ); 2. 1451 « fente de la visière d'un casque » (A. D'AGNEL, Comptes du Roi René, t. 1, p. 361 ds IGLF). II. A. 1580 « image, représentation mentale » (MONTAIGNE, Essais, I, 4, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 22); id. à nostre veüe (ID., ibid., I, 35, p. 223). B. 1665 en vue de + subst. « de manière à rendre possible une chose » (J.-F. DE RETZ, Conjuration comte de Fiesque, p. 551); 1672 en vue de + inf. « afin de » (Mme DE SÉVIGNÉ, op. cit., t. 1, p. 422); C. 1676 « action d'envisager » (ID., ibid., p. 471); 1679 avoir des vues pour qqc. (J.-F. DE RETZ, Mémoires, t. 4, p. 426). Part. passé fém. subst. de voir. Fréq. abs. littér.:17 209. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 24 592, b) 25 204; XXe s.: a) 22 313, b) 25 274. Bbg. LUCIUS (H.). La Litt. visionnaire en France du début du 16e au début du 19e s. Paris, 1970, pp. 53-54. — MEIER (H.). Die Benennung der fünf Sinnesvermögen. Rom. Forsch. 1979, t. 91, p. 53. — QUEM. DDL t. 6, 9, 10, 21.

vu, vue [vy] adj. et n. m.
Voir.Vu que… Voir.
————————
vue [vy] n. f.
ÉTYM. XIIIe; veüe, 1080, Chanson de Roland; p. p. de voir, substantivé.
———
I
A Action de voir.
1 Sens par lequel les stimulations lumineuses donnent naissance à des sensations spécifiques, variables selon l'intensité du flux photonique et les longueurs d'ondes des radiations (lumière; couleur), et organisées en une représentation différenciée de l'espace (chez les animaux supérieurs et l'homme, par la superposition de deux images : vision binoculaire). || Organes de la vue. Œil; optique (nerfs, couches), chiasma, rétine. || Perception par la vue. Vision; visuel. || Sensible à la vue. Visible. || Saisir, percevoir par la vue. Apercevoir, embrasser, regarder, voir.La vue et les autres sens (→ Fautif, cit. 1; guet, cit. 2; illusoire, cit. 2; odorat, cit. 1). || Ne diriger ses mouvements que par le contrôle de la vue (→ Ataxique, cit. 1). || Perdre la vue : devenir aveugle.Loc. fig. En perdre la vue : être choqué. || Tu n'en perdras pas la vue ! : tu n'as pas à être choqué. || Rendre la vue (par une opération).
1 Toute la conduite de notre vie dépend de nos sens, entre lesquels celui de la vue étant le plus universel et le plus noble (…)
Descartes, la Dioptrique, I.
2 Autant le toucher concentre ses opérations autour de l'homme, autant la vue étend les siennes au delà de lui; c'est là ce qui rend celles-ci trompeuses : d'un coup d'œil un homme embrasse la moitié de son horizon (…) Comme la vue est de tous les sens celui dont on peut le moins séparer les jugements de l'esprit, il faut beaucoup de temps pour apprendre à voir; il faut avoir longtemps comparé la vue au toucher pour accoutumer le premier de ces deux sens à nous faire un rapport fidèle des figures et des distances (…)
Rousseau, Émile, II.
3 Le sens de la vue prédominant dans l'organisation humaine se trouve le plus rapproché du centre cérébral, et a pour caractère éminemment distinctif une sorte de propriété vibratoire qui lui est commune avec ce centre organique, considéré comme le véritable siège de l'imagination, ou de la faculté reproductive de ces images dont le sens de la vue fournit le fonds et les premiers matériaux.
Maine de Biran, Du physique et du moral de l'homme, p. 102.
2 Manière de percevoir les sensations visuelles. Vision. || Netteté de la vue (→ Discernement, cit. 2). || Diminution, troubles de la vue : amblyopie, astigmatisme, daltonisme, diplopie, héméralopie, myopie, nyctalopie, presbytie, strabisme; berlue, éblouissement, hallucination, vision. || Permettre, gêner, faciliter la vue. || Les instruments d'optique améliorent la vue. || Orienter la vue. || Trop de proximité empêche la vue (→ Apercevoir, cit. 11). || Obscurcir, offusquer (cit. 3), troubler la vue (de qqn). || « Un nuage confus se répand sur ma vue » (→ Frisson, cit. 15).
(Qualifié). || Avoir une bonne, une mauvaise vue. || Vue basse; courte, faible; vue tendre (vx), trouble. — ☑ Loc. fig. Avec son air con et sa vue basse.Sa vue baisse (cit. 28), s'affaiblit (→ Lunette, cit. 1). || Ma vue se trouble (→ Aviser, cit. 6). || Vue perçante (cit. 1), longue.
4 Elle avait ce coup d'œil de matelot, cette vue longue des gens de plaine, exercée aux détails, capable de reconnaître un homme ou une bête, dans la petite tache remuante de leur silhouette.
Zola, la Terre, I, I.
5 Il avait une vue perçante et distinguait à cent pas un scarabée sur une passerose.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, IX, XVII.
La vision humaine dans ses caractères normaux (portée, acuité…). || Tant que la vue peut s'étendre, porter. || Aussi (cit. 31) loin que la vue allait.Loc. À perte de vue. || Horizon à perte de vue.Se trouver à portée de la vue (→ Intitulé, cit. 1), hors de la portée de la vue, hors de vue ( Loin), dérobé à la vue ( Cacher, dérober, cit. 7).
Par anal. || Lunette de longue vue (qui « allonge la vue »). Longue-vue.
Point de vue (au sens propre) : endroit, place d'où l'on voit. 1. Point (I., B., 1.).
3 a Le fait de regarder. Regard. || Promener (cit. 6) sa vue. || Attacher, détourner la vue, sa vue… (→ Fasciner, cit. 3). || Jeter, porter, tourner la vue sur qqch : diriger ses yeux, ses regards vers… || Fixer, attacher sa vue : observer avec attention.
REM. Vue, avec l'adjectif possessif, est soit subjectif (son regard), soit objectif (son aspect; → ci-dessous, B., 3.).
6 Sur cet enfant chéri j'ai donc jeté la vue.
La Fontaine, Fables, XI, 2.
7 L'Américain Morris, familier intime des Tuileries, monta sur les hauteurs de Chaillot. Et c'est de là aussi que nous allons observer la scène; la vue plonge admirablement, rien ne nous échappera; le Champ-de-Mars est sous nos pieds.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., V, VIII.
8 Alors sa vue se tournant vers le palais, il aperçut tout en haut la porte rouge à croix noire qui se refermait.
Flaubert, Salammbô, I.
Loc. Perdre de vue : au fig., cesser ses relations, négliger, oublier.
À la vue : aux regards (→ Étique, cit. 2). || Se présenter, s'offrir, s'exposer à la vue de qqn (→ Enivrer, cit. 18). Paraître (I.). — N. B. Pour le sens objectif (« quand on voit ») → ci-dessous, B., 4. — À la vue de tous, de tout le monde : en public. Devant, présence (en); → Reprocher, cit. 7.
9 Que tardez-vous ? allez vous montrer à sa vue.
Racine, Bérénice, IV, 7.
b Mod. À première vue : au premier regard (infra cit. 8), au premier coup d'œil.Loc. Tout d'une vue, d'une seule vue (vx) : d'un seul coup d'œil; au premier regard, en voyant pour la première fois. Abord. || Ces portraits séduisent à première vue (→ Outrer, cit. 2). Vieilli. || À la première vue (→ Prescrire, cit. 5).
10 Hélas ! ajouta-t-elle, une personne que nous ne connaissons point nous enchante souvent dès la première vue.
A. R. Lesage, Gil Blas, IV, X.
11 La jeune Indienne, comme on la nommait à cause de son voyage d'Amérique, fut très remarquée à première vue, et elle ne perdait pas à l'examen.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 28 juil. 1851.
12 L'œuvre de la nature, en ce genre s'appelle : aimer à première vue. En amour, la première vue est tout bonnement la seconde vue.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 215.
c Manière dont le regard saisit l'objet regardé; direction du regard. || Vue plongeante, rasante. — ☑ (Vieilli). À vue d'oiseau : comme le verrait un oiseau (mod., à vol d'oiseau).
(1538). De vue : par la vue. || Connaître qqn de vue : le reconnaître pour l'avoir déjà vu, connaître son aspect extérieur, sans avoir d'autres relations avec lui (→ Immatériel, cit. 6). || Ce sont des gens que je connais de vue.
(XVIIe). À vue : en observant, en regardant, sans quitter des yeux. || Garder (cit. 9 et 10), tenir qqn à vue. || Garde à vue. || Tirer à vue, sur un objectif visible.Théâtre. || Changement à vue : changement de décor qui se fait devant le spectateur, sans baisser le rideau.Fig. Changement soudain et total.(Mil. XVIIe). Fin. || Payer un effet à vue : à la première présentation. Présentation (à). || Rembourser les billets de banque au porteur et à vue (→ Cours, cit. 20). || Lettre de change tirée à vue (→ Échéance, cit. 2), effet payable (cit. 1) à vue.
12.1 On examina son portefeuille, on compta son argent, la prise ne pouvait être meilleure. Saint-Florent avait près d'un demi-million payable à vue sur la Capitale, quelques bijoux et environ cent louis (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 58.
Chasse. || Chasse à la vue, chasse à vue : en voyant l'animal poursuivi.Mar. || Tenir un navire à vue (ou en vue) : rester à portée de vue.Aviat. || Vol à vue (opposé à sans visibilité).(En appréciant par la vue seule, sans mesure, sans instrument). || Dessin à vue.
(XVe, Commynes). À vue d'œil : d'une manière constatable par le sens de la vue. || Évaluer à vue d'œil. || Les pages noircissaient à vue d'œil (→ Galop, cit. 9) : assez rapidement pour qu'on puisse voir les pages changer d'aspect.Par exagér. Très vite. || Augmenter, changer, diminuer (cit. 10), grandir, se transformer à vue d'œil (→ Arrondir, cit. 9; calomnie, cit. 5).
Fam. (par une assimilation de la vue et de l'odorat, du flair…). À vue de nez (cit. 27).
4 (1658). Les yeux, les organes qui permettent de voir.Vx. || Voici ce que j'ai vu de ma propre vue (→ Entendre, cit. 48). || Se tuer (→ Manuscrit, cit. 3), s'abîmer (fam.), s'user la vue. || Papillotage, lumière trop forte ( Éblouir), trop faible… qui fatigue la vue. Littér. || Spectacle, chose qui blesse, choque, offense la vue de qqn (→ Spectre, cit. 2). || Cela réjouit la vue.
13 Des pluies continuelles nous tiennent renfermés; Mme d'Holbach s'use la vue à broder (…)
Diderot, Lettre à Mlle Volland, 15 oct. 1760.
(XVIIe). Loc. vieillie. Donner dans la vue : frapper par un aspect agréable, un éclat flatteur, éblouir.Spécialt et fig. Charmer, exciter l'envie, le désir (et en particulier, les sentiments amoureux). → 1. Drille, cit. 1; qualité, cit. 19.
(XXe). Mod. et fam. En mettre plein la vue. Éblouir, épater (→ Épate, cit. 2).
(1919 in D. D. L.; d'abord argot des sports). En mettre à qqn dans la vue (ou : dans l'œil), l'emporter sur lui.Avoir, en avoir dans la vue : être surclassé, battu.(Avec un compl.). || Il leur a mis dix kilomètres dans la vue.
B (XIIe). Ce qui est vu.
1 Étendue de ce qu'on peut voir d'un lieu, d'un point de vue. Panorama (→ Coup d'œil). || Vue étendue, immense, panoramique, qui porte loin, s'étend jusqu'à l'horizon. || Vue qui donne sur… (→ Cour, cit. 2). || Vue agréable (→ Prospectus, cit. 2). || Un mur pour vue.Une échappée (cit. 3) de vue superbe. || Boucher, cacher, murer la vue (→ Talus, cit. 1). || La vue n'est bornée que par les coteaux (→ Horizon, cit. 6). || Vue imprenable. || Construction d'où la vue s'étend au loin ( Belvédère, observatoire, tour).Admirer, regarder la vue. Paysage (→ Inspecter, cit. 4).Dr. || Servitude de vue (→ ci-dessous, C., 1.).Absolt. || Il y a de la vue, une vue étendue, une belle vue. || Maison mal située, qui n'a aucune vue.
14 (…) les maisons qui regardent la Seine ont nécessairement un immense avantage sur celles de l'autre côté du chemin auxquelles elles masquent cette vue, mais qui se dressent, comme des spectateurs, sur la pointe des pieds, afin de voir par-dessus les toits.
Balzac, Modeste Mignon, Pl., t. I, p. 362.
15 Ces lieux de repos portaient, à la Raspelière, pour les maîtres de maison, le nom de « vues ». Et en effet ils réunissaient autour du château les plus belles « vues » des pays avoisinants, des plages ou des forêts, aperçus fort diminués par l'éloignement (…) Le nom qui suivait le mot « vue » n'était pas forcément celui d'un lieu de la côte, mais souvent de la rive opposée de la baie et qu'on découvrait, gardant un certain relief malgré l'étendue du panorama (…) on allait prendre des liqueurs à la « vue de Rivebelle » (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. X, p. 174.
2 Spécialt. Aspect sous lequel se présente un objet. || Vue de face, de côté. Apparence.
Loc. adv. (1552). En vue : dans une situation telle que la vue le perçoit; aisément visible. || Être (→ Loge, cit. 9), se trouver en vue. || La côte est en vue, on l'aperçoit.Le règlement du conflit est en vue, imminent, sur le point d'aboutir. || Tableaux placés bien en vue (→ Cimaise, cit. 1). || Livres bien en vue dans la vitrine d'une librairie. Évidence (en), valeur (en).Fig. Marquant. || Un personnage en vue; avoir une position, une situation très en vue. || Toute femme un peu en vue traîne un troupeau de soupireurs (cit.).Mettre en vue (vieilli) : rendre visible, sensible.
16 Du petit village de Rognes, bâti sur la pente, quelques toitures seules étaient en vue, au pied de l'église (…)
Zola, la Terre, I, I.
17 Vasilissa était une des jeunes femmes les plus en vue de Moscou, — où l'on s'arrange généralement pour n'être pas en vue.
Paul Morand, l'Europe galante, Je brûle Moscou, I.
3 (XVe). || La vue de… a La perception de (qqch.), par le sens de la vue ( Image); l'aspect visible que présente… ( Aspect, spectacle). || Une salamandre (cit. 3) dont la vue seule donne la mort. || Roses (1. Rose, cit. 3) dont la vue fait plaisir. || La vue du sang l'arrête, le terrifie (→ Militaire, cit. 2). || La vue des larmes (→ Sensible, cit. 8). || À la vue de certaines misères… (→ Heureux, cit. 32). || La vue de qqn, sa vue : le fait de le voir; et, par ext., sa présence. || Ma vue est pour elle un supplice (→ Affranchir, cit. 8). || Priver qqn de sa vue. Présence (→ Éloigner, cit. 9). || « Je le vis, je rougis, je pâlis (cit. 1) à sa vue », en le voyant. Approche.Par métaphore (→ ci-dessous, II.). || La dévotion ôte la vue des petites choses terrestres (→ Ophtalmie, cit. 3). || La vue de ses misères (→ Divertir, cit. 5). Considération.
18 (…) vous jouirez à votre aise du plaisir de sa vue, et vos yeux auront tout le temps de se satisfaire.
Molière, le Bourgeois gentilhomme, III, 6.
19 La vue de l'or, la possession de l'or était devenue sa monomanie.
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 618.
20 J'étais inondé d'une joie céleste que votre vue m'a fait perdre.
France, le Lys rouge, XIX.
21 Swann aimait beaucoup la princesse des Laumes, puis sa vue lui rappelait Guermantes (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. II, p. 165.
22 Les pâtisseries étaient prises d'assaut. Jacques, arrêté sur le trottoir, s'immobilisait devant les cinq étages de gâteaux luisant de sucre, bavant de crème, cette vue semblait l'étouffer.
Martin du Gard, les Thibault, t. I, p. 193.
(1680). Vx. || À vue de… || « Nous étions à vue du cap de Bonne-Espérance » (Littré).(1845). || En vue de… : à une distance d'où l'on voit (→ Mastaba, cit. 1). || Nous sommes en vue de la côte.
23 Thérèse rentra chez elle à pied. En vue de la colline du Trocadéro, qui lançait des feux comme une parure de diamants, elle se rappela la bouquetière du Petit-Pont.
France, le Lys rouge, II.
Loc. (1655). À vue de pays : sur le seul aspect du pays, des lieux (sans avoir d'autre renseignement sur la route à suivre que l'orientation par la vue).
Fig. (Vieilli). Juger, apprécier qqch. à vue de pays : en gros, au jugé. (→ Grosso modo; et aussi mépriser, cit. 21).
24 « Il est écrit là-haut que je ne me déferai jamais de cet original-là, et que tant que je vivrai il sera mon maître et que je serai son serviteur » (…) L'hôtesse ajouta : « Et qu'à vue de pays, vous ne vous en trouverez pas plus mal tous deux ».
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p.645.
25 Bompard s'avança d'un pas. Sans apercevoir tous les recoins de mes deux cabines, il pouvait à vue de pays se rendre compte que j'étais seul.
J. Romains, Quand le navire…, IX.
b Relig. || Vue de Dieu : vision de Dieu, et, par ext., état mystique de contemplation de Dieu.
26 Cette vue (de Dieu) sera suivie d'un amour immense, d'une joie inexplicable et d'un triomphe sans fin.
Bossuet, Hist., II, VI, in Littré.
4 (1680). Ce qui représente (un lieu, une étendue de pays). Dessin, peinture, tableau. || Les vues d'un album (cit. 2).Peint. Paysage, tableau représentant un paysage, une ville, etc. || La résurrection (cit. 7) de Vermeer s'est faite autour de la vue de Delft.Vx. || Acheter une vue de la tour Eiffel. Carte (postale), et aussi (régional), carte-vue.
27 Je vous envoie pour réponse une vue de Fribourg. Quoiqu'elle ne soit pas exacte, et que l'artiste ait jugé à propos de composer au lieu de copier fidèlement, vous y verrez du moins que je suis au milieu des rocs (…)
É. de Senancour, Oberman, LIV.
Vue cavalière, représentée selon une perspective cavalière.
28 (…) une mosaïque qui représente une vue à la cavalière d'une ville ou d'un camp fortifié avec des tours carrées.
Stendhal, Mémoires d'un touriste, t. I, p. 207.
29 (…) tous deux penchés sur des bleus, des épures, des vues cavalières, où se découvrait, entre des frondaisons fougueuses, une suite d'édifices plus ou moins déconcertants.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXVII, p. 282.
Loc. || Prise de vues. Prise, III., A., 4.
(Abstrait). || Vue d'ensemble. Tableau. || Cela vous donnera une vue d'ensemble de la question.
C (V. 1440, « petite fenêtre »). Ce qui permet de voir.
1 Sens concret (vx ou spécialt). Ouverture. Jour. || Faire boucher, condamner des vues.Dr. || « Les vues sont droites ou obliques. lles ne peuvent être établies dans le mur qu'à une certaine distance de la ligne séparative de deux héritages… » (Dict. de droit Dalloz). || Vue de servitude.
(XVIe). Archéol. Fente de la visière d'un casque. || Chanfrein à vue de l'armure (cit. 4) de tête d'un cheval.
2 (1707). Choses. || Avoir vue sur… : être dirigé vers, permettre de voir ( Direction, orientation). || Un cabinet ayant vue sur le jardin (→ Garçon, cit. 16). Donner (sur). || Fenêtre, ouverture qui a vue sur la rue.
———
II (1580, Montaigne). Abstrait.
1 Faculté de former des images mentales, de se représenter; exercice de cette faculté. ( Direction, orientation). || La vue de l'âme, de l'esprit. || L'intuition est une vue du cœur (cit. 168) dans les ténèbres…Avoir bonne vue (→ Esprit, cit. 125). Esprit, pensée (cf. Les yeux de l'esprit, de l'âme). || « Nous voir (cit. 95) d'une pleine vue » (Bossuet). || Les utopistes ont eu la vue trop basse (1. Bas, cit. 13).Un homme à la vue bornée (cit. 19), courte, qui manque de perspicacité, de pénétration. || Poètes à courte vue (→ Optique, cit. 4). || Une politique à courte vue.Par ext., vx. Esprit, intelligence. || « Les vues courtes, les esprits bornés » (cit. 23).
30 Les raisons qui, étant vues de loin, paraissent borner notre vue, mais quand on y est arrivé, on commence à voir encore au delà.
Pascal, Pensées, IV, 263.
Largeur, hauteur de vue : ampleur de vision. || Profondeur de vue : pénétration.
Seconde vue, double vue : faculté de voir, de connaître (par l'esprit) des objets réels, des faits qui sont hors de portée de la vue (I.), des yeux. || Avoir un don de double vue (→ Héros, cit. 13). Clairvoyance.
31 Camille donna de bonne heure des signes de cette bizarre faculté que les Écossais appellent la double vue, que les partisans du magnétisme veulent faire admettre, et que les médecins rangent, la plupart du temps, au nombre des maladies. La petite sourde et muette sentait venir ceux qu'elle aimait, et allait souvent au-devant d'eux, sans que rien eût pu l'avertir de leur arrivée.
A. de Musset, Contes, « Pierre et Camille », III.
31.1 Quelquefois, mais en peu de mots, brefs et clairs, il redressait les mille propos qui circulaient dans le club au sujet des voyageurs perdus ou égarés; il indiquait les vraies probabilités, et ses paroles s'étaient trouvées souvent comme inspirées par une seconde vue, tant l'événement finissait toujours par les justifier.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 4.
32 Ce fut une intuition soudaine, irraisonnée, invincible, à me faire croire que les théories sur la double vue, si discutées par la science, sont absolument vraies.
Paul Bourget, le Disciple, IV, 6.
33 — Vous faites de la double vue ?
— Non. Vous savez aussi bien que moi que la double vue, c'est du chiqué.
R. Queneau, Pierrot mon ami, II.
Point de vue (manière de considérer, d'envisager). Voyant.
2 Image, représentation mentale 1. Point (I., B.). façon de se représenter qqch. et de présenter (par l'art). || Des vues, mais pas de système (→ Abondant, cit. 6). || L'esprit (cit. 126) géométrique « a des vues lentes, dures et infaillibles ». || De grandes vues originales (→ Créateur, cit. 11), personnelles (→ Enivrement, cit. 1); élevées, larges (→ Grand, cit. 82), pénétrantes. || La profondeur de vos vues (→ Humilier, cit. 3). || Vues bornées, confuses; fausses vues (→ Illusion, cit. 13). || Vues hardies (→ Improvisation, cit. 4), nouvelles…; chimériques, folles, dangereuses. || Les vues du sociologue et du moraliste (→ Idée, cit. 61). || Les vues qui dirigent son action. ( Conception, idée); || Le dictateur (cit. 4) réduit aux siennes toutes les vues.Vue pessimiste (cit. 3) du monde. || « Vue de Descartes », essai de Valéry.Développer, exposer, présenter ses vues, des vues nouvelles.
34 Il fut un prêtre à vues étroites, mais bon, une sorte de guide religieux à tempérament de soldat (…)
Maupassant, l'Inutile Beauté, « Champ d'oliviers », I.
35 La haine du devoir, voilà la fin sans doute; mais ce n'est qu'une vue de la raison, dans sa fureur d'être désabusée, d'être vaincue et déprise.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », IV.
36 Michels s'était laissé entraîner. Il s'interrompit pour dire qu'il s'agissait là de vues très aventureuses, que les hasards de la discussion avaient fait naître, et que les événements pouvaient sans cesse modifier.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XVI, p. 182.
Loc. Échange de vues (loc. introduite par la diplomatie) : conférence, préliminaires, entretien où l'on expose les conceptions des parties en présence (→ Huit-reflets, cit. 1).Fig. || Il s'établit entre la science et la technique (cit. 10) un fructueux échange de vues.
Loc. C'est une vue de l'esprit (infra cit. 50), une vue théorique, sans rapport suffisant avec le réel.
3 Le fait de considérer un but, une fin. Principe.Vx. || Dans la vue, la seule vue de… (→ Prédire, cit. 3; supposer, cit. 5). — ☑ En vue. || Avoir en vue : se proposer de…, viser à… But, dessein, intention. || Qu'avez-vous en vue de faire ? Visée. || Il n'a en vue que ses intérêts. Penser (III., 2.). Spécialt. || Avoir qqn en vue, pour un emploi, une tâche à accomplir; comme compagnon, etc. (→ Former, cit. 16).
Loc. prép. (Mil. XVIIe). En vue de… (suivi d'un subst.) : de manière à permettre, à préparer (une fin,, un but). Envisager, regarder (I., 4.). || En vue d'une paix générale (→ Laborieux, cit. 3). || La préparation d'un organe en vue de son examen (→ Rétine, cit. 1). || En vue d'un but (→ Réunir, cit. 2), de ses intérêts.
37 (…) que l'éducation des pauvres doit être faite avec beaucoup de circonspection et en vue de l'état de dépendance qu'ils doivent avoir dans la société.
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, p. 429.
En vue de… (suivi d'un inf….). Pour; et aussi considération (en). || On observe en vue de savoir ce qui se passe (→ Observation, cit. 21). || La science (cit. 73) mesure et calcule en vue de prévoir et d'agir.
a Vx (au sing). || La vue de qqn quant à, sur… || Être dans la vue de…
b (1676). Mod. (au plur.). → ci-dessous, 4.
4 Dessein, intention, projet. || Tous ceux qui concourent à ses vues sont ses amis (→ Réussir, cit. 5). || Selon ses vues (→ Coquet, cit. 11. || Si cela reste dans vos vues (→ Repasser, cit. 13). || Borner ses vues, ses espérances.
(1740). Avoir des vues sur (qqn) : penser à (qqn pour qqch.). Afin (de), effet (à l'effet de), intention (dans l'intention de), pour (II., 4.); → Ascèse, cit. 7; initier, cit. 2; prière, cit. 10 || J'ai des vues sur lui pour la direction de l'affaire. Spécialt (pour le mariage, la séduction). || Mon fils a des vues sur cette petite.
38 (…) je croyais qu'il avait des vues amoureuses sur Lucrèce (…)
A. R. Lesage, Gil Blas, XII, III.
39 (…) je viens d'avoir d'une jeune femme, qui avait ses vues, des agaceries bien dangereuses et avec des yeux bien inquiétants : mais si elle a fait semblant d'oublier mes douze lustres, pour moi, je m'en suis souvenu.
Rousseau, les Confessions, X.
Avoir des vues sur (qqch.). || Il a des vues sur son héritage, sur sa fortune. Songer (à).
COMP. Bévue, carte-vue, longue-vue.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vue — vue …   Dictionnaire des rimes

  • vue — (vue) s. f. 1°   Étendue de ce qu on peut voir du lieu où l on est. 2°   Manière dont les objets se présentent au regard. 3°   Tableau, dessin, estampe qui représente un lieu, un palais, une ville, etc. 4°   Ce qu on voit, ce qui se présente au… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Vue 6 — « Vue 6 » est une gamme de logiciels, édités par E On Software, dédiés entre autres à la création et au rendu de paysages (réalistes ou non), ainsi qu à l animation d objets. Les logiciels de la gamme disposent des outils nécessaires à… …   Wikipédia en Français

  • Vue — or VUE may refer to:* VUE, Hewlett Packard s Visual User Environment * Vue (band), a rock and roll band from San Francisco, California in the United States * Vue (cinema), a cinema company in the United Kingdom * VUE (Visual Understanding… …   Wikipedia

  • Vue — (aus dem frz. vue, „Blickwinkel“, „Ansicht“ oder „Sehsinn“, im Deutschen ein veraltendes Bildungs Fremdwort für „(schöne) Aussicht“ (vgl. „Bellevue“), „(schöner) Anblick“) ist der Name einer Software Produktlinie des US amerikanischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Vue — País …   Wikipedia Español

  • vue — French, lit. view, sight; aspect, appearance; vision (see VIEW (Cf. view) (n.)) …   Etymology dictionary

  • vue — (el. vy) sb., t, r, rne (udsigt) …   Dansk ordbog

  • VUE — s. f. La faculté par laquelle on voit ; celui des cinq sens par lequel on perçoit la lumière et on distingue les couleurs, souvent même la forme, la distance et les mouvements. Le sens de la vue. Avoir la vue bonne, perçante, subtile. La vue… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VUE — n. f. Faculté de voir; celui des cinq sens par lequel on perçoit la lumière, les couleurs et l’apparence extérieure des objets. Le sens de la vue. Avoir la vue perçante, subtile, la vue faible, courte, basse, trouble. Avoir bonne vue, mauvaise… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.